Nouvelles

Amiantose RAPPEL

La loi 15 et l'indexation des retraités

Une solution de mises en valeur pour les archives des syndicats
Voir la vidéo

Le syndicat du transport de Montréal (CSN) est à recherche d'anciens travailleurs qui ont reçu un diagnostique d'amiantose.
Cliquez sur le lien ci-dessous.

Amiantose

Roger Genest, FTQ
L’amiante, c’était bon pour l’économie. La demande était importante. De petites villes en dépendaient. Et, les salaires n’y étaient pas si mauvais, en tout cas, vers la fin. Mais une méga-découverte vint tout bousiller. Lors de la grève de 1975, une mobilisation plus importante que celle de 1949, un chercheur new-yorkais, le docteur Irving Selikoff, vint fournir la preuve hors de tout doute que l’amiante tuait. Elle frappait sans retour la plupart de ceux qui en respiraient régulièrement la poussière. Un mot terrible apparut: « amiantose » (ou, en anglais, « asbestose »).
Des années plus tard, Roger Genest se souvient de tout. Perceur de cheminée à la mine Bell de Thetford Mines, il était devenu président de son syndicat Métallos en 1975. Non seulement il a vécu la déconfiture industrielle qui suivit la lente mise au ban de l’amiante, mais il est devenu formateur en santé-sécurité et propagandiste du nouveau droit de refus légalisé par le gouvernement Lévesque. Bienvenu à ce récit unique, ou plutôt, bienvenu à ce «Mine d’amiante 101» !

Voir les vidéos